Bien Etre Thérapies

Rencontre avec Fritznel, le Sophrologue Guerrier : qu’est-ce que la sophrologie peut vous apporter ?

Ancien basketteur qui enseigne maintenant ce sport qui le passionne, Fritznel Guerrier s’est reconverti il y a quelques années dans la Sophrologie. Un choix intéressant pour ce sportif dans l’âme, cette force tranquille. En sa présence je ne peux m’empêcher de
l’interroger sur sa deuxième passion: aider les sportifs à se développer mentalement pour de
meilleures performances sur le terrain. Et naturellement, n’étant pas sportive, je me demande alors si la sophrologie est faite pour moi ?! Posons-lui la question.

« Quelle est ta définition de la sophrologie ? Et pourquoi est-ce intéressant pour les sportifs ? »

Fritznel : « la sophrologie est un processus de développement personnel qui vise à réunifier le corps et le mental. Il est prouvé que les blessures mentales peuvent entraver le physique d’un sportif, et conséquemment ses performances. J’aide donc ces personnes à transformer le négatif en positif, et à éliminer leurs pensées limitantes. »

« Quel est ton parcours et pourquoi en être venu à la sophrologie ? »

Fritznel : « Je suis basketteur et animateur. Devenu bouddhiste, au début de la vingtaine, je me suis beaucoup intéressé à la PNL (programmation neurolinguistique) et à 25 ans je voulais devenir coach en développement personnel. »

P.N.L. : quézaco ?

Selon pnl.fr, voici 7 domaines clés où la Programmation Neuro-Linguistique apporte des outils efficaces :

  • 1. Communication
  • Communiquer de façon claire et efficace. Surmultiplier votre impact relationnel en exerçant une influence positive dans votre milieu. Négocier et partager les idées.

  • 2. Confiance en soi
  • Acquérir un ensemble de guides d’actions qui vous permettent de définir vos objectifs avec précision et les atteindre à coup sûr.

  • 3. Qualité relationnelle
  • Apprendre à négocier gagnant/gagnant. Développer des relations constructives et épanouissantes avec votre entourage.

  • 4. Excellence
  • Connaître et reproduire vos stratégies d’excellence – et celles des autres – pour fonctionner en haute performance dans les domaines de votre choix et donner le meilleur de vous-même.

  • 5. Vision du monde
  • Intégrer un ensemble de principes et de présupposés qui permettent d’enrichir votre vision du monde et développer votre flexibilité dans le respect et la tolérance des autres.

  • 6. Direction de vie
  • Choisir et créer la vie que vous voulez pour vous. En devenir pleinement l’auteur et l’acteur.

  • 7. Développement personnel
  • Choisir ses émotions, changer les comportements et les habitudes qui nous limitent.


 

Comment tout a démarré ?

Fritznel confie : « A cette même époque, j’ai rencontré une maman qui était professionnelle
en PNL. Elle m’a poussée à me trouver une formation pour faire ce que j’aimais. En 2014 je
me suis alors formé à la sophrologie au sein de l’Ecole française de Sophrothérapie. Au cours de cette formation, je ne me suis pas retrouvé dans l’univers qu’on me présentait : très zen, un
univers plutôt féminin, trop éloigné du mental sportif que j’avais et que je voulais garder.
 
Mon formateur m’a alors dit qu’il ne fallait pas s’arrêter à cet a priori et que je pouvais en
faire une force plus tard, en adaptant ma pratique professionnelle de sophrologue au monde du
sport. C’est pourquoi je me suis spécialisé en sophrologie du sport, au sein de l’Institut de
formation de Sophrologie
, la célèbre école de Catherine Aliotta. J’ai compléter cette
spécialisation par une formation en PNL. Je suis désormais armé et ‘outillé’ pour répondre aux objectifs du plus grand nombre mais aussi aux problématiques spécifiques des
sportifs
, amateurs ou de haut niveau. »

 

Qu’est-ce que tu aimes le plus dans la sophrologie ? Quel est ton outil de prédilection?

Fritznel : « Ce que je préfère est sans aucun doute l’adaptabilité. En sophrologie, on a des protocoles de bases que l’on va adapter totalement au profil et à la demande du client. Le 1er outil que j’apprécie donc est l’écoute qui va me permettre de faire l’anamnèse (état des lieux) de la personne.
Et j’aime particulièrement l’étape de la sophronisation : tout le processus de relaxation qui va mener au subconscient, état sophroniminal, où il n’y a plus de filtre et où tout est alors possible. Il n’y a plus de limitation ; on peut se tourner vers le positif uniquement. »

Une anecdote sympa à nous confier ?

« J’adore tout simplement les retours positifs et lorsque le changement de comportement de mes clients est visible. Par exemple : un jeune basketteur très timide qui s’ouvre, ou une boxeuse qui paradoxalement avait peur d’être trop agressive lors de ses combats et qui finalement ressent qu’elle reprend le contrôle. »-confie Fritznel.
 

Sur ce blog, on apprécie beaucoup le développement personnel. Des ouvrages ou des citations qui t’ont marqués ?

Si je ne devais en citer que quelques un voici ce que je choisirais :

  • Conversations avec Dieu – Neale Donald Walsch
  • Les 4 accords Toltèques.- Miguel Ruiz
  • Le pouvoir du moment présent. – Eckhart Tolle
  • « Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends. » –Nelson Mandela
  • « La folie, c’est de faire toujours la même chose et de s’attendre à un résultat différent. » – Albert Einstein

Ce que j’aime dans tout cela c’est de comprendre et faire comprendre que tout n’est qu’un processus. Il n’y a pas de réel échec, mais que des challenges, des obstacles à surmonter. Robert Dilts explique avec sa « Pyramide des niveaux logiques » que lorsque tu as un problème à un niveau, si tu veux changer il faut intervenir au niveau du dessus. C’est un cheminement sur lequel travailler.

 

En tant qu’entrepreneur :

J’aime la citation d’Albert Einstein :

« La connaissance ne s’acquiert que par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information. »

« Il faut démarrer, se lancer. Lorsque l’on démarre une nouvelle activité ou que l’on se reconvertit, aller de formation en formation ne sert à rien. On peut vite se retrouver à ne faire qu’étudier.
 
J’aime beaucoup cette image sur la connaissance: Le cerveau c’est comme un verre vide et l’information comme de l’eau. Lorsqu’on remplit le verre, au bout d’un moment, le verre est saturé et donc le verre déborde. Il est intéressant de savoir que le conscient a une capacité limitée de prise d’information alors que l’inconscient est illimité. C’est pourquoi faire les choses est bien plus formateur que juste écouter et apprendre.
 
Et c’est aussi pour cela qu’un jeune qui dessine ou a la bougeotte pendant qu’il écoute un cours, ou une conférence, n’est pas forcément quelqu’un de distrait. Il engrange l’information à sa façon. Si tu lui poses une question sur ce que l’on vient de dire, il sera capable de te répondre. Mais ce n’est qu’un aparté! » – Fritznel sourit et je me remémore alors mes cours de fac.

 

Visualiser c’est la clé de tout

Finalement c’est mon expérience qui m’a permis de construire une phrase qui me drive dans la vie:

« A défaut d’avoir ce que tu veux, deviens ce en quoi tu crois. »

Il explique : « Il y a un fossé entre ce que tu « crois » et ce que tu « veux ». Souvent on pense que la volonté gagne sur l’imagination. Or tout ce que tu vas faire ; tu l’as déjà visualisé d’avance. Par contre si tu ne te vois pas atteindre un but, tu peux avoir toute la volonté du monde, tu n’iras nulle part. Je transforme donc le fameux « si tu veux, tu peux » en « si tu crois, tu peux ! » » On est fan ! (lire ici ‘Ces mots qui nous motivent’)

Comment est-ce que je sais que la sophrologie est faite pour moi ?

Fritznel : « Tout dépend de ce que tu recherches. Certaines personnes ont juste besoin de parler. Certaines personnes aiment principalement l’aspect relaxation et n’aime pas trop les questions. Certaines personnes ont besoin d’un travail profond et donc seront dans un suivi très régulier. D’autres ont besoin de soutien ponctuel. Finalement, chacun peut s’y retrouver grâce à la sophrologie d’une certaine façon. »

 

Un conseil pour ceux qui hésitent à se lancer ? à tester la sophrologie ?

« La première question que l’on doit se poser c’est : Est-ce que je suis prêt à investir sur moi-même, en temps et en argent ?
 
Ensuite pour que cela soit efficace il faut faire une séance par semaine ou tous les 15 jours. Certaines mutuelles proposent déjà de rembourser une partie des séances donc c’est finalement l’investissement personnel (la motivation) qui doit être clair.
 
Est-ce que ma démarche vient de moi ? ou est-ce que c’est simplement un conseil externe ? Les jeunes (moins de 20 ans) sont généralement très ouverts et investis dans le processus. Je peux démarrer aussi jeune que 11 ans car l’envie de progresser se manifeste très tôt.  » -confie Fritznel.

 
Personnellement, ma 1ère rencontre avec Fritznel s’est faite lors d’une séance groupée de relaxation anti-stress. Cela a été tellement profond que j’ai eu envie de démarrer sur un projet qui me tenait à cœur, et je ne suis pas déçue du voyage. A vous de tester 😉

Comment fait-on pour travailler avec toi ?

« Que ce soit pour des séances de sophrologie ou de préparation mentale, vous pouvez prendre
RDV directement en ligne ici : www.clicrdv.com/guerrier-fritznel-sophrologue
 
Ou tout simplement me contacter au 06 52 97 53 29. Toutes mes infos sont sur mon site :
www.sophrologue-guerrier.fr

Je fais généralement des rendez-vous à l’unité mais je mets également en place des packs thématiques à la demande. Exemple : Vide ton sac – des séances juste pour parler. Anti-stress : les outils pour lâcher prise. Pack relaxation : bien être instantané. »
 
Vous pouvez retrouver toutes les informations sur son site et sur notre Annuaire Bien Etre.
Prenez soin de vous !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *